40 raisons pour garder son enthousiasme à 40 ans

Aujourd’hui j’ai 40 ans. Plutôt que m’apitoyer sur mon sort – 40 ans déjà ? mais où filent donc toutes ces années ? – je me suis dit que le fait de consigner ici certaines de ces raisons qui nous font garder l’enthousiasme au quotidien serait tout de même une bien meilleure stratégie de survie. Surtout en ce moment.

Les voici donc :

1. ne pas s’affoler des rides de plus en plus nombreuses qui se dessinent autour des yeux, elles ne se voient presque plus derrière les verres de plus en plus épaisses de ses lunettes.

2. dessiner des poissons pendant une réunion particulièrement longue et se dire qu’il fait bon garder un peu de soi-même dans des conditions parfois affligeantes.

3. lire L’Anomalie d’Hervé le Tellier et retrouver le frisson des lectures renversantes.

4. regarder son jardin qui change un peu plus chaque jour et se dire que les transformations radicales qu’on lui a infligées pendant le dernier confinement étaient tout de même une très bonne idée.

5. cueillir de petites fleurs au retour d’une ballade, les mettre dans un petit vase, bien en vue, dans la cuisine, les admirer tous les matins pendant qu’on prépare le café.

6. manger des fajitas bien garnies, s’en mettre bien partout et se lécher avec un plaisir assumé les doigts dégoulinants de sauce tomate.

7. répéter plusieurs fois « train de barge avec pousseur » et s’émerveiller à chaque fois de la mélodie si surprenante de ces cinq mots si anodins.

8. se surprendre en train de chantonner une berceuse alors que son enfant s’est depuis longtemps endormi.

9. garder – encore, toujours – des tickets de train, de métro, de bus, des prospectus, de petites cartes, se dire qu’on en fera bien quelque chose un jour.

10. regarder de vieilles photos, se dire qu’on était sûrement plus pimpante quand on était jeune et belle, mais qu’aujourd’hui on sait mieux profiter des petites et grandes choses de la vie.

11. se lever tôt, après une nuit bien reposante, prendre son café dans le silence de la maison endormie, regarder par la fenêtre le jour se lever, accueillir avec enthousiasme cette nouvelle journée qui commence.

12. éprouver une grande joie à faire les mots croisés dans un hebdomadaire

13. regarder son fils utiliser un coussin de méditation comme sac de frappe et se dire que c’était là un très bon investissement.

14. avoir une montagne de choses à faire, faire des listes, s’organiser, laisser tout en plan et aller dehors profiter d’une belle journée de printemps.

15. dessiner des fleurs sur les copies de ses élèves.

16. faire des grimaces dans le miroir, le matin, quand on est déjà en retard.

17. prendre la main de la personne qu’on aime, dans la rue, au supermarché, dans une file d’attente, sentir le doux frisson de la tendresse, resté intact malgré les années.

18. barrer les jours qui passent sur son calendrier et compter ceux qui restent jusqu’aux vacances.

19. imaginer un grand triomphe, voir sautiller devant ses yeux des images de bonheur, vivre un certain temps dans ce rêve éveillé et en ressortir tout revigoré.

20. marcher sur la bordure des trottoirs, refaire les mêmes gestes que dans son enfance, entendre ses parents crier de faire attention.

21. faire des recherches approfondies sur le numéro 39, les plaques tectoniques et l’ornithorynque.

22. croire, encore et toujours, malgré tout, que les gens sont capables de choses bien lumineuses.

23. pleurer un bon coup, vider son sac de fond en comble, prendre une profonde inspiration et repartir de plus belle.

24. marcher longuement, à grands pas rapides, évacuer peurs, angoisses, énervements, marcher jusqu’à ce que paix et zénitude s’ensuivent.

25. découvrir avec émerveillement dans son jardin la première fraise, les premières cerises, les premiers abricots.

26. parler, discuter à bâtons rompus, échanger, couper le fil en quatre.

27. rêver de la lumière rose des matins d’été.

28. ralentir, oublier les corvées, retrouver la lenteur des gestes simples.

29. sentir le vent souffler fort sur son visage, sur son corps, avoir l’impression, comme dans son enfance, que si on arrivait à se faire assez petite, assez légère, on allait enfin pouvoir s’envoler.

30. planter de la ciboulette, du persil, du basilic.

31. tremper ses pieds dans la mer du mois de mars et rêver de la première baignade.

32. écrire avec un crayon sur des feuilles à petits carreaux.

33. se rappeler du théorème de Pythagore et de la différence entre un théorème et un axiome (ce dernier n’a pas besoin d’être démontré).

34. retrouver son odorat après deux semaines de gros rhume.

35. s’en sortir, pour une fois, avec grâce, d’une situation embarrassante, avec une réplique bien ajustée.

36. arriver à faire quelques phrases en espagnol.

37. s’étonner toujours que le nom « livre » soit masculin en français et féminin en roumain.

38. comprendre pourquoi son fils refuse obstinément d’aller dehors alors qu’il fait tellement beau.

39. donner du temps, de la gentillesse, de soi-même.

40. écrire des histoires pour son fils qui réclame des histoires quand il me voit écrire, avec entrain, les 40 choses pour garder son enthousiasme à 40 ans.

8 réflexions sur “40 raisons pour garder son enthousiasme à 40 ans

    • Ah non, ce ne serait pas trop long, de toute façon je me lance un défi de faire une liste semblable tous les cinq ans, avec le temps, je pense m’améliorer 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.