Depuis la nuit des temps

enjoy-the-little-things-wall« Les choses étaient ainsi depuis la nuit des temps », pourrait-on lire dans le premier livre qui nous tombe dans les mains. Mieux encore, en anglais, since the beginning of time, car si en français le temps a une nuit, en anglais il a un début.

Ce qui me ramène aux questions (sans issue, je le sais) du jour : comment étaient les choses quand le temps était à ses débuts ? et comment était ce temps, à ses débuts ? le mesurait-on différemment ? passait-il plus doucement ? était-il plus clément ? le perdait-on toujours aussi facilement ?

Certes, il y a des images qui nous viennent immédiatement à l’esprit dès qu’on parle des débuts du temps : le big bang avec ses explosions multicolores, les trous noirs et les vortex, les dinosaures, les mammouths, les premiers hommes. Il y a les théories de Hawking et tout un tas de bouquins à lire si vraiment on veut savoir, mais parfois je me demande si je veux vraiment savoir ou si je préfère imaginer des réponses à ma guise ou bien si je ne me contente pas tout simplement de poser des questions parce que j’aime beaucoup poser des questions.

Le temps à ses débuts, donc, était-il comme chaque début de vie ? Le bébé dans le ventre de sa mère n’a pas de notion de temps. Alors peut-être que les premiers hommes, dans le ventre de notre civilisation, de notre ère, de notre temps humains, n’avaient qu’une perception réduite, sommaire, voire négligeable de ce temps qui était à ses débuts.

J’imagine les premiers hommes vivre leur temps sans en avoir la perception, un peu comme les enfants : les jours passent, l’un après l’autre, et on n’en voit pas la fin de cette succession, on n’en a même pas conscience que c’est une succession, on ne se sent pas concerné, on n’en fait pas tout un roman fleuve.

Et la fin du temps ? Comment sera-t-elle ? Puisque, logiquement, ce qui a un début, a forcément une fin, cela veut dire que le temps finira un jour. Et qu’est-ce qu’il y aura à sa place ? Le temps a-t-il vraiment une fin ?

Hawking nous dit que oui, mais que ce sera dans 20 milliards d’années. C’est long, 20 milliards d’années. On ne peut même pas saisir l’énormité de cette quantité de temps, on se dit qu’on ne sera plus de ce monde, ni l’auteur de ces lignes, ni ses enfants, ni les enfants de ses enfants, que cela ne sert donc à rien d’en faire tout un article.

N’empêche, j’aurais bien aimé être une mouche sur la trompe d’un mammouth pour voir à quoi ressemblait le début du temps. Et j’aimerais bien aussi être la minuscule micro-micro-card implanté dans l’auriculaire de l’humanoïde X10132016 pour voir la fin.

Une réflexion sur “Depuis la nuit des temps

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.