Impasse

10 : 08. Cela fait maintenant 8 minutes que je suis devant l’ordinateur, en essayant de trouver le début. J’ai du mal à trouver et j’ai envie de tout laisser tomber car la patience n’est pas mon point fort.

10 : 10. Le téléphone sonne. « Bonjour, je m’appelle Sabrina et je vous appelle aujourd’hui pour vous parler de votre assurance…. ». Je raccroche au nez de Sabrina en pestant contre cette interruption, parce que l’idée géniale, la grande idée, la bonne, la salvatrice, je l’avais presque et maintenant, à cause de Sabrina et de sa foutue envie de me parler de mon assurance, je n’écrirai plus jamais rien de viable !

10 : 13. Je ne trouve pas, ça m’énerve ! Le problème, c’est que je n’ai strictement rien à dire mais l’envie d’écrire quelque chose est plus forte que la conviction que je n’ai strictement rien à dire.

10 : 29. J’ai fait une pause. J’ai bu un grand verre d’eau, j’ai mangé une banane. J’ai regardé par la fenêtre, il se met à pleuvoir. Toujours rien.

10 : 35. Je pense que je suis foutu comme écrivain. Deux mois que je n’ai rien écrit, deux mois que l’inspiration ne me vient plus, que je n’ai plus d’imagination, que je ne trouve plus mes mots. Je commence à me dire qu’il vaudrait mieux que je me mette au tricot.

10 : 41. Franchement, je pense, sérieusement, je suis maintenant convaincu, vraiment, vaut mieux se rendre à l’évidence, je vais laisser tomber, je suis dans l’impasse, c’est comme ça, rien à faire. Si la première fois depuis deux mois que je ressens un brin d’enthousiasme scriptural c’est lorsque je me mets à écrire que je n’ai rien à dire, à quoi ça sert de continuer ?

10 : 48. Je vais acheter des pelotes en laine.

11 : 59. Je suis rentré, j’ai maintenant dix pelotes de taille et couleur différentes. Le problème, c’est je ne sais pas quoi tricoter, ça fait une heure que je cherche !

11 réflexions sur “Impasse

  1. écrire, tricoter, c’est un peu pareil, non ? de toute façon on a beau faire,ça ne protège pas contre le froid et ça suit pas la mode. Sauf qu’on peut écrire sur le difficile d’écrire, alors qu’on peut (crois-je) plus difficilement tricoter le mal-tricotage.

  2. Lorsque l’on ne sait pas quoi tricoter, on peut tricoter des bandes et lorsque ces bandes sont terminées …..on attend d’être inspiré pour les assembler ………..
    Lorsque l’on ne sait pas quoi écrire ………. tu l’as dit ………………………….(dans le difficile d’écrire ) ……………
    on se trouve dans une « impasse » ………………………
    Les impasses n’ont elles pas été source d’inspiration ?
    chaque chose en son temps, écris des bandes …….. tricote des pensées ……………. on ne peut pas toujours tout contrôler ………………………………

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.