Le rouge et le noir (Pli sélectif 2)

Le rouge et le noir couverture recto

Le rouge et le noir couverture versoJulien Sorel regarde attentivement le ticket de parking qu’il vient de retirer à la caisse du parking Clémenceau. Il ne peut pas empêcher un sourire en voyant les deux bandes de couleur sur le bout de papier, une rouge, l’autre noire.

– L’ironie du sort nous poursuivra toujours, dit-il en tendant le ticket à Mme de Rênal, pâle et tremblante dans le siège passager.

– Que choisirez-vous ? lui demande-t-elle d’une voix à peine audible.

– Vous ne l’avez toujours pas deviné ?

Elle sent le sang lui monter à la tête. Aura-t-elle encore la force de résister ?

Julien gare la voiture dans l’allée E, partie gauche. Il est 20h25. Il se tourne vers Mme de Rênal et lui prend la main.

– Êtes-vous prête ? Nous avons trois heures devant nous.

Elle jette des regards anxieux autour d’elle mais le parking est désert. Elle ne pourra plus résister.

– Pourquoi faisons-nous ceci ?

Il lui fait un grand sourire, avant de mettre les sièges en position horizontale.

– Parce qu’il n’y a plus Stendhal pour mettre des ellipses quand les choses deviennent intéressantes.

A 23h50, au moment de sortir du parking, Mme de Rênal a perdu de sa pâleur et Julien Sorel de son entrain.

– Il semblerait que nous avons résolu le mystère de l’église de Verrières, dit-elle en refermant les derniers boutons de sa robe.

Le rouge vaudra toujours mieux que le noir, répond-il, en retirant son ticket de la caisse.

 

 

Ce texte constitue le deuxième volet d’un projet que j’ai baptisé Pli sélectif (la première tentative c’est ici) et qui vise à regrouper plusieurs objets trouvés dans les rues de nos villes et à leur donner une fonction artistique. On commence d’abord par marcher longuement, patiemment, la tête penchée, le regard rivé au sol. Avec un peu de chance, on trouve ce que l’on cherche : un bout de papier de la taille d’une carte bancaire, dont la couleur, l’inscription ou la fonction d’origine intrigue. On ramasse, on regarde attentivement, on lit plusieurs fois ce qui est inscrit dessus. On se laisse inspirer. Par le bout de papier, par l’endroit de la trouvaille, le temps qu’il fait ce jour-ci, l’humeur du promeneur ou bien d’autres détails fugaces mais délicieusement importants. Le texte final est écrit à la main sur du papier recyclé. La couverture du petit livre qui en résulte aura intégré l’objet trouvé. Lire le texte en regardant de temps en temps l’objet sur la couverture, recto-verso.

A suivre…

6 réflexions sur “Le rouge et le noir (Pli sélectif 2)

  1. J’aime beaucoup cette phrase
    « – Parce qu’il n’y a plus Stendhal pour mettre des ellipses quand les choses deviennent intéressantes. »

    On s’attend à ce qu’il n’y ait pas d’ellipse et puis finalement il y en a une ….

    Suis je claire ? Pas sûr ! 🙂

  2. Pingback: Aujourd’hui « pli  – 17 décembre | «La jument verte

  3. Pingback: Un coin perdu (Pli sélectif 3) | bastramu

  4. Pingback: L’inconnue | bastramu

  5. Pingback: Les plis sélectifs à la Librairie Torcatis de Perpignan | bastramu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.