Place de Belgique (Prose du bitume de Martine Sol)

Une place très poétiquement décrite par Martine Sol qui s’est prêtée au jeu bitumesque. Je suis ravie de l’accueillir ici et je la remercie pour sa belle prose.

Place de Belgique

En arrivant par la rue Oliva, on accède à la place de Belgique par le côté sud, c’est du moins ce qu’il me plaît d’imaginer… On peut ressentir alors, à l’heure de la sieste en été, une ambiance à la St Paul de Vence. Pas de joueurs de pétanque, mais simplement des gens qui flânent, des enfants qui jouent sous un soleil de plomb et des papés qui dissertent sur la vie telle qu’elle était mieux avant…

En s’avançant sur la place, si l’on pivote vers la droite, on pourra remarquer entre les voitures impeccablement garées, quelques vestiges de la civilisation moderne, ou plutôt des objets indissociables de notre mode de consommation, j’ai nommé les containers de tri sélectif, enterrés comme pour ne pas trop se faire remarquer…

Puis en progressant encore, on tombe sur un restaurant qui parfume toute la place de ses effluves chaleureusement catalans. Je ne vous dirai pas ce qu’on y mange, je préfère laisser le mystère entier et le plaisir de la découverte aux curieux qui pousseront sa porte. Le restaurant est un peu seul maintenant que son alter ego de l’autre côté de la place n’existe plus.

En marchant vers le centre de la place, on peut voir un mur mystérieux qui laisse à penser que de jolies demeures se cachent non loin de là.

J’aime le sol de cette place. Il me fait rire par endroits. Surtout, devant la galerie d’art, là où les crottes de chiens y ont été bombées de peinture blanche, manière de styliser le quotidien canin. Car oui, des chiens il y en a, des petits, des grands, des gros, des maigres. Ils sont là pour nous dire que la place est grande et qu’on peut y courir, y rire, bref y vivre.

La place de Belgique, c’est mon quartier même si je ne suis pas d’ici. Je me prends à rêver qu’un jour, un marchand ambulant viendra s’y installer le soir pour proposer ses cornets bien remplis de jolies frites dorées. Ah oui, au fait, je suis d’origine belge…

2 réflexions sur “Place de Belgique (Prose du bitume de Martine Sol)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.