Impasse du Poète (Prose du bitume 2)

impasse du poète - 2

L’impasse du Poète n’est une impasse que pour les voitures, les piétons ont la possibilité d’en sortir, par la gauche, en prenant une petite traversée qui mène à une autre rue.

C’est une petite impasse, il faut faire 39 grands pas pour la traverser d’un bout à l’autre. Il n’y a que 6 numéros, trois maisons de chaque côté.

Au tout début, à droite, il y a un joli jardin, surélevé, laissé un peu à l’abandon. Dans un coin il y a un grand rosier dont les fleurs roses commencent à sérieusement faner. Le jardin est entouré d’un grillage en fer forgé, qui a pris des teintes vertes à cause de l’humidité.

Une bande jaune, très jaune, sur la bordure du trottoir de droite indique qu’il est interdit de se garer de ce côté-là.

Derrière moi, sur la rue perpendiculaire, passent soudain beaucoup de voitures et des gens que je ne peux pas voir car je suis tournée vers mon impasse.

De l’eau stagne près du trottoir à droite, quelqu’un a dû laver quelque chose – une voiture ? – car il n’a pas plu depuis longtemps.

La première maison à droite est assez ancienne, avec un étage, et des barreaux en fer forgé aux fenêtres du rez-de-chaussée.

La deuxième maison a la façade couleur brique, avec de jolis volets vert clair. Cette maison-là n’a pas de barreaux aux fenêtres, mais une poubelle qui traîne devant la porte du garage. C’est une jolie petite maison avec un jardin derrière.

J’ai oublié ma montre et mon portable donc je ne sais pas quelle heure il est ni depuis combien de temps j’écris. Je me dis que les contraintes sont parfois faites pour être transgressées et je prends mon temps.

Au fond de l’impasse c’est très calme, on entend des oiseaux, et avec le jardin à côté on se croirait à la campagne, au printemps.

Au-delà des toits, derrière les maisons, un grand immeuble rouge ressemble à une caserne. Je crois que c’est une école-collège privés.

Au fond de l’impasse, une maison blanche, avec des barreaux aux fenêtres. Les gens doivent avoir peur des cambrioleurs ici.

Je retourne au début de l’impasse pour examiner le côté gauche. Une voiture grise garée devant un garage. Une autre petite maison avec des barreaux aux fenêtres. Décidément… Dans le jardin de la maison, des fils pour suspendre le linge et des pinces oubliées – ou laissées exprès – dessus, toutes multicolores.

Par terre, au début de l’impasse à gauche, un tas de branches et de brindilles, des déchets divers (beaucoup de mégots), trois lingettes jaunes. Il y aussi, devant la voiture garée devant le garage, un truc en plastique, vert et blanc, comme un petit poteau censé délimiter quelque chose, mais je ne sais pas comment ça s’appelle.

Quelqu’un passe derrière moi en faisant un peu de bruit. Je me retourne. Un ado en T-shirt blanc imprimé avec je ne sais quoi, il marche trop vite et je n’ai pas le temps de voir. T-shirt manches courtes ! Et moi qui ai les doigts gelés sur le crayon, faudra sortir la crème ultra-hydratante ce soir.

La deuxième maison à gauche a une belle porte en fer forgé. Un jeune passe devant moi, portant une doudoune très bleue et des écouteurs dans les oreilles. Il prend la petite traversée à gauche.

Les autres maisons ne m’intéressent pas.

J’avance un peu, c’est quand-même propre par terre, je ne trouve toujours aucun objet digne d’être ramassé. Au fond à gauche une voiture rouge garée devant une autre maison.

Je vais au fond de l’impasse et je prends la traversée. Elle est toute petite. Sur un mur à gauche, un tag : CROCO.

La traversée donne sur une autre rue, assez calme, pas de voitures, mais une jolie maison à vendre.

Mais c’est une autre rue déjà…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.