Jeu péritextuel

dessin fleur andriesApparemment[1], il ne faut pas oublier[2] que dans la vie[3] les choses[4] se produisent pour des raisons[5] hors de notre contrôle[6]. Il serait bon de se rappeler[7] que la seule façon[8] de vraiment s’épanouir[9] dans la vie[10] est de n’avoir que des attentes[11] positives[12].


[1] J’aurais pu commencer autrement qu’avec un adverbe. Au moins trouver un syntagme qui voudrait dire à peu-près la même chose, mais en utilisant des noms et des prépositions, comme par exemple « en apparence », ou carrément une proposition introductive comme « on prétend que » ou bien « il paraît que ». Mais j’aime beaucoup les adverbes, je pense l’avoir déjà dit, ça dit si bien les choses parfois…

[2] Il est très facile d’oublier des choses, beaucoup plus facile que s’en rappeler.

[3] Ah, la vie et ces citations qui aiment bien la définir et la réduire à quelque chose de compréhensible !

[4] Quelles choses ? De quoi parle-t-on vraiment ici ?

[5] La raison pour laquelle j’ajoute ici une précision est une chose qui s’est produite pour une raison hors de mon contrôle.

[6] Il est bon parfois de perdre le contrôle. Si on le garde toujours, on n’éprouverait pas cette joie immense que l’on ressent lorsqu’on l’a retrouvé.

[7] Il est très dur de se rappeler des choses, il est beaucoup moins dur de les oublier.

[8] Il existe toujours plusieurs façons de faire, d’être, de parler. Un synonyme pour le mot « façon » est « manière », mais ce ne sont que les gens maniérés qui parlent de cette façon.

[9] Le sens du verbe transitif « épanouir » est « ouvrir largement ses pétales ». Le verbe pronominal « s’épanouir »  veut dire « s’ouvrir, se déployer comme la corolle d’une fleur ». En d’autres termes, si j’ai bien compris la phrase écrite plus haut, une fleur doit toujours porter des attentes positives envers ses pétales si elle veut bien les voir un jour grandes ouvertes.

[10] Ah, la vie…

[11] J’ai lu une fois une belle phrase : « La vérité peut attendre un quart d’heure ». En règle générale, je n’aime pas attendre, je n’ai pas beaucoup de patience, je dirais que je souffre même d’une impatience exacerbée, même si je sais très bien que tout vient à point à qui sait attendre. Il serait peut-être mieux pour moi de ne pas attendre du tout, ni positivement, ni autrement, comme ça je ne souffre plus du syndrome de l’impatience exacerbée et tout ira parfaitement bien dans le meilleur des mondes.

[12] Apparemment, c’est important de positiver dans la vie. C’est ce qu’on dit. Essayons. Tu peux finir cet article, mais non, je n’y arrive pas, j’aime trop les notes de bas de page, mais si, tu peux le faire, tu peux t’arrêter, mais non, j’ai encore tellement de choses à dire, je ne le finirai jamais, mais si, vas-y, écris encore juste quelques mots, une virgule, un point et c’est tout.

3 réflexions sur “Jeu péritextuel

  1. Pingback: D’ici là, un jeu péritextuel | bastramu

    • Merci Valentyne !
      Il devrait y avoir une science de l’attente ou un art d’attendre… j’ai effectué une recherche sur le net, je suis tombée sur des articles sur les magazines dans les salles d’attente qui sont toujours périmés.
      Conclusion : on attend souvent des choses qui finissent toujours par être périmées 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.