C’est pas mal

La langue française a ceci de particulier, de nos jours au moins, qu’elle fait un usage extravagant et à tout va de la litote. Une litote que je qualifierais de maniaco-dépressive car non seulement elle entraîne un scepticisme au goût amer, mais aussi un état de coincé goût citron. En plus d’empêcher un sentiment tout à fait naturel de l’espèce humaine – notamment l’enthousiasme – de se produire dans ce qu’il a de plus charmant, elle est contagieuse à profusion et devrait être déclarée comme le fléau le plus dangereux de l’hexagone.

En voyant une veste absolument magnifique, beaucoup d’usagers de la langue française diront qu’elle est « pas mal », alors que les anglais, par exemple, s’exclameraient, du tréfonds même de leur réserve proverbiale, dans des termes comme « Darling, it’s great! » ou bien, « it’s simply fabulous, love, you’ve got to try it! ».

« C’est pas mauvais », dirait un franco-français de costard vêtu goûtant un pain perdu brioché au caramel au beurre salé assorti de sa boule de glace bio à la vanille, un dessert que des américains amoureux de la France – va savoir pourquoi, des fois – qualifieraient de « absolutely divine ! ».

Les mêmes américains auraient d’ailleurs du mal à comprendre le sens de l’expression « c’est pas faux ». Pourquoi ne dit-on tout simplement que c’est vrai, puisque de toute façon, c’est ce qu’on veut dire en fin de compte ?

« Je ne le crains pas », dirait une vieille bourge au chemisier violet à petits pois et au tailleur mauve assorti, dans un magasin de meubles en centre-ville, devant un magnifique bureau en chêne, alors que, devant cette même pièce de mobilier, des anglophones s’extasieraient dans des termes comme « gorgeous ! awesome ! » and so on.

Loin, oh, très loin de nous l’idée de prôner la supériorité d’une langue sur une autre. Mais bon, un peu moins de litotes, chers usagers du français, de temps en temps, ça ferait pas de mal.

6 réflexions sur “C’est pas mal

  1. Corneille l’utilisait, peut-être pour avoir le nombre de pieds nécessaire ! « Va, je ne te hais point », dit Chimène à Rodrigue.
    Modestement, je déclare : il n’est pas inintéressant d’aller sur les blogs des autres !

    • Merci Chantal ! Il est vrai que parfois la litote s’impose, tu as tout à fait raison ! Ce qui me gêne moi c’est le fait d’en user et abuser, là où une simple affirmation dirait mieux les choses.

  2. Je n’ai pas remarqué trop de litotes dans le français de Québec. Ça doit être à cause de la proximité avec les américains. Chez nous, tout est « drôle » ou « l’fun », voire écoeurant. Ce n’est que de temps en temps que « ça n’a pas de bon sens ».

    • Ah, mais l’enthousiasme langagier des américains ne peut être que contagieux ! Sinon, j’ai remarqué que souvent le sens du mot « drôle » ici est détourné, il veut parfois dire « amusant », certes, mais aussi « bizarre, étrange ». Une drôle de langue, ce français qui voyage, n’est-ce pas ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.